Une société spécialiste dans le droit des successions en Belgique

La protection du patrimoine et les principes du droit des successions suscitent beaucoup de questions vis-à-vis des personnes souhaitant muter leurs biens à leurs héritiers. La transmission successorale est régie par les droits de donation et les droits de mutation en vigueur. L’avis et l’accompagnement d’un expert est indispensable dans ce domaine plus ou moins complexe.

Un bureau d’expertise en protection du patrimoine

Que ce soit pour la gestion de vos actifs financiers ou de vos biens immobiliers, ou encore dans la planification de votre patrimoine en vue d’une mutation successorale, MCN Office vous propose son accompagnement. Il s’agit d’un réseau de professionnels experts en planification successorale et gestion de la fortune que ce soit dans le domaine privée ou professionnel. Cette société family office en Belgique vous propose un suivi personnalisé et une étude approfondie de votre situation afin de vous mettre en avant toutes les possibilités. Les services de ce bureau d’étude en patrimoine incluent les conseils et les solutions en matière de fiscalité et de placement en vue de gérer la fortune des clients. MCN office propose également un encadrement stratégique pour toutes les opérations en termes de patrimoine que ce soit en Belgique ou dans d’autres pays. La société s’adresse aussi aux sportifs professionnels et aux artistes ayant besoin de conseils financiers et administratifs sur leur carrière. La société travaille en étroite collaboration avec des avocats, des notaires, des agents immobiliers et des fiscalistes de haut vol.

Les principes du droit de succession en Belgique

L’actif et la planification successorale est soumis aux réglementations édictées par le droit civique en vigueur. La succession est la transmission des biens et des droits d’une personne (défunt) au profit de ses héritiers désignés par la loi ou par la volonté du défunt dans un testament ou de son vivant. Pour hériter, il faut être parent du défunt par le sang et non par alliance. Mais pour les successions testamentaires, la parenté n’est pas exigée. En générale, la succession s’ouvre quand la personne possédant le patrimoine décède. Toutefois, il est possible, voire même conseillé d’établir des pactes ou conventions sur succession future dès son vivant. Pour réaliser la transmission du patrimoine, les héritiers légaux ou par testament sont saisis de plein droit et sans formalités dans la succession. Le conjoint survivant est également héritier. La loi ne considère pas l’origine ni la nature des biens constituant le patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *